ATTENTION AUX PIQÛRES

MORSURE DE SERPENT

Morsure de serpent sèche

Lorsque la morsure de serpent est sèche, la personne ne présente que des traces de morsures et ressent une douleur au point de morsure. Aucun autre symptôme n’apparait en dehors de l’anxiété liée à cette morsure.

 

Morsure de serpent venimeux avec injection de venin

Lorsque la personne concernée a été mordue par un serpent venimeux et que du venin a été injecté, elle présente :

> des traces de morsure, sous la forme de 2 points ;

> des douleurs vives au niveau de la morsure ;

> un gonflement au niveau des points de morsure et une rougeur. Cette réaction œdémateuse peut s'étendre localement, voire à une partie ou à tout le membre touché.

 

D’autres symptômes généraux dus à la toxine peuvent également apparaître après un délai variable (une demi-heure à plusieurs heures) lorsque la quantité de venin injectée par l’animal est importante :

> des symptômes digestifs : nausées, vomissements, maux > de ventre, diarrhée ;

> des symptômes cardiovasculaires : malaise, chute de la tension artérielle, saignements, éventuellement choc anaphylactique ;

> des symptômes respiratoires : difficultés à respirer ;

> une confusion.

 

LA CONDUITE À TENIR EN CAS DE MORSURE DE SERPENT

 

Ce que vous devez faire immédiatement en cas de morsure de serpent terrestre :

Appelez les urgences en faisant le 15 ou le 112 depuis un téléphone fixe ou un téléphone mobile et suivez les conseils suivants :

> en attendant les secours, restez calme, rassurez la victime et son entourage. En effet, en dehors du choc anaphylactique dû à une allergie au venin de serpent, il faut plusieurs heures pour que les symptômes soient au plus fort ;

> placez la victime au repos, l'agitation favorise la diffusion du venin de serpent et mettez-la en position latérale de sécurité (sur le côté, la tête légèrement plus basse que le corps) en cas de perte de connaissance ;

> ôtez les bagues, les montres, les chaussures et tout ce qui peut serrer la zone mordue car celle-ci va se mettre à gonfler ;

> si possible, désinfectez la plaie avec un antiseptique et immobilisez le membre mordu pour ralentir la propagation du venin dans l’organisme ;

> en cas de douleur, utilisez uniquement le paracétamol. Attention ne donnez pas d'anti-inflammatoire, ni d'aspirine qui augmentent le risque de saignement ;

> essayez de mémoriser l’aspect du serpent (sa taille, sa couleur, la forme de sa tête) mais ne cherchez pas à l’attraper.

Ce que vous ne devez jamais faire en cas de morsure par un serpent terrestre

 

Certaines conduites sont dangereuses, bannissez-les. Ainsi :

> ne posez pas de garrot : l’utilisation d’une ceinture, de ficelle ou équivalents peut causer de graves lésions du membre mordu ;

> ne faites pas de bandage compressif ;

> ne posez pas de glace, ni de pommade….sur la morsure de serpent ;

> ne sucez pas la plaie, ne l'incisez pas et ne la comprimez pas ;

> n’injectez aucune substance. L'utilisation des kits anti-venins est inefficace et retarde souvent la prise en charge ;

> ne donnez pas d’alcool au blessé ;

> ne quittez pas la personne mordue jusqu'à la prise en charge médicale.

 

La prise en charge du choc anaphylactique après morsure de serpent

Si vous avez déjà été victime d'une réaction allergique très forte de type choc anaphylactique, gardez toujours sur vous, y compris lors de vos déplacements, une trousse d'urgence contenant un stylo d'adrénaline auto-injectable.

Apprenez, ainsi qu'à votre entourage, à reconnaître les premiers signes du malaise et à manipuler le stylo, à l'aide d'un stylo d'entraînement.

En pratique, vous positionnez le stylo auto-injectable sur le côté antérolatéral (bord extérieur) de votre cuisse et vous maintenez une pression sur le bouton déclencheur pendant dix secondes.

Après toute injection d'adrénaline, une surveillance médicale s'impose !

 

Source: Ameli.fr

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15
Pompiers : 18
Appel d'urgence européen : 112 

 

Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.

MORSURE DE TIQUE

Les tiques sont des acariens parasites vivant dans les zones boisées et humides (tapis de feuilles mortes, broussailles…), mais aussi présents dans les prairies (herbes hautes), les parcs... et se nourrissant du sang de leurs hôtes.

Grâce à leur appareil buccal (le rostre), les tiques s’accrochent à la peau des animaux. Une fois fixées à la peau, les tiques se gorgent de leur sang. Si l’animal est infecté par la bactérie Borrelia, la tique devient alors porteuse du germe.

Si la tique contaminée par la bactérie Borrelia mord un être humain, elle peut lui transmettre la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

Les tiques peuvent mordre à chaque stade de leur développement : larve, nymphe et adulte. Chez les tiques adultes, seules les femelles mordent. Une fois qu'elle a mordu, la tique reste plantée dans la peau.

 

QUE FAIRE EN CAS DE MORSURE (OU PIQÛRE) DE TIQUE ?

 

Après une morsure (ou piqûre) de tique, il est important d’extraire le ou les tiques le plus vite possible. En effet, si la tique est porteuse de la bactérie Borrelia, le risque de transmission de cette bactérie, responsable de la maladie de Lyme, augmente avec la durée d'attachement de la tique à la peau.

 

Morsure de tiques : les conseils importants

> Après une promenade en forêt ou une randonnée en zone boisée, végétalisée, broussailleuse et plus particulièrement en zone humide, pensez à inspecter le plus rapidement possible tout votre corps car les morsures de tiques ne doivent pas passer inaperçues. L'examen doit être minutieux car les tiques sont de petite taille (la nymphe ne mesure que 1 à 3 mm). Regardez bien tout le corps et notamment les zones où la peau est fine car les piqûres de tiques y sont plus fréquentes et parfois plus difficiles à voir :

les aisselles, les plis du genou, les organes génitaux, le nombril, les conduits auditifs, le cuir chevelu.

> Examinez minutieusement vos enfants.

> Recommencez l'examen le lendemain car la ou les tiques seront gorgée(s) de sang et donc plus visibles.

> Si vous constatez la présence de tiques plantées dans la peau, n’appliquez aucun produit (ni d’éther ni autre produit). Cela pourrait faire régurgiter les tiques. La bactérie Borellia, présente dans la salive des tiques et responsable de la maladie de Lyme serait alors libérée.

> Retirez toutes les tiques le plus rapidement possible, en utilisant un tire-tique (vendu en pharmacie). Il existe des tire-tiques de petite taille pour les tiques nymphes et de plus grande taille pour les tiques adultes.

> Agrippez délicatement les insectes au plus près de la peau et tirez-les doucement mais fermement. Pour ne pas casser l’appareil buccal (le rostre), faites un mouvement circulaire. Ce mouvement de traction-rotation, réalisé perpendiculairement à la peau, permet de retirer la (ou les) tique(s) sans leur arracher la tête.

> Si vous n’avez pas réussi à retirer toute la tête et le rostre du tique du premier coup, ne recommencez pas et ne cherchez pas à compléter l'extraction. Une petite grosseur pourra persister pendant plusieurs semaines mais elle finira par disparaître.

> Une fois les tiques retirées, désinfectez soigneusement la peau avec par exemple de l'alcool modifié ou unantiseptique à base de chlorhexidine, d'hexamidine ou de povidone iodée.

Surveillez chaque zone mordue (ou piquée) par une tique pendant 30 jours :

> Une petite plaque rouge, souvent responsable de démangeaisons, peut apparaître immédiatement ou dans les 24 premières heures après la morsure. Il s’agit d’une réaction normale à la salive de la tique et cela ne veut pas dire qu'il y a eu contamination par la bactérie.

> Si vous voyez apparaître une plaque rouge inflammatoire qui s'étend, entre 3 à 30 jours après la morsure, vous devez consulter un médecin car c’est un érythème migrant, symptôme de la maladie de Lyme. Untraitement antibiotique est alors nécessaire.

> Signalez à votre médecin la survenue de symptômes qui vous paraissent anormaux : douleurs, fièvre et fatigue inexpliquées, apparition d'un érythème migrant ailleurs que sur le site de piqûre, douleurs articulaires, toubles neurologiques...

 

Quand consulter en cas de morsure de tique?

Consultez un médecin si :

> vous êtes enceinte et vous avez été mordue par une tique ;

> votre enfant de moins de 8 ans a été mordu par une ou plusieurs tiques ;

> vous êtes immunodéprimé

> la tique est restée implantée plus de 36 heures ;

> vous ne savez pas depuis quand la tique était présente mais au moment de l’extraction, elle était gorgée de sang ;

> une plaque rouge, qui ne gratte pas (non prurigineuse), se développe autour d'une piqûre ancienne de tique (de plus de 3 jours mais parfois datant de plusieurs semaines) et s’étend : c'est un érythème migrant. 

> des symptômes qui vous paraissent anormaux apparaissent dans les semaines suivant la morsure : douleurs, fièvre et fatigue inexpliquées, apparition d'un érythème migrant ailleurs que sur le site de piqûre, douleurs articulaires, toubles neurologiques... 

 

Source : Ameli.fr

PIQÛRES DE GUÊPES, ABEILLES, FRELONS ET BOURDONS

Après une ou des piqûres de guêpe, frelon, abeille ou bourdon, il est important de reconnaître les situations nécessitant une hospitalisation urgente. Dans les autres cas, des gestes simples permettent de soulager la réaction locale autour de la piqûre.

 

QUELLE RÉACTION APRÈS UNE PIQÛRE D'ABEILLE, DE GUÊPE, DE FRELON OU DE BOURDON ?

 

Les guêpes, abeilles, frelons et bourdons ont la particularité de piquer grâce à un dard ou un aiguillon inoculant ainsi un venin toxique.

Les hyménoptères ne sont pas naturellement agressifs. Les abeilles ne piquent que pour se défendre lorsqu'elles se sentent menacées. Les guêpes et les frelons ont un comportement plus offensif lorsqu'ils cherchent leur nourriture ou s'ils sont dérangés près de leur nid. Les bourdons sont paisibles et essentiellement présents dans les exploitations agricoles ; ils piquent rarement.

Seuls les hyménoptères femelles piquent.

Lors de la piqûre, les hyménoptères injectent leur venin en plantant leur aiguillon ou dard. L'inoculation du venin a lieu :

> sous la peau,

> dans une muqueuse (bouche par exemple),

> ou dans un tissu conjonctif (œil par exemple).

Trois types de réactions sont possibles après une ou des piqûres d'hyménoptères.

 

PIQÛRE DE GUÊPE, ABEILLE, FRELON OU BOURDON : LES SITUATIONS D'URGENCE

 

Appelez immédiatement le Samu en composant le 15 ou le 112 depuis un téléphone fixe ou un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit dans les cas suivants :

> allergie connue au venin de guêpes, d'abeilles, de frelons ou de bourdons ;

> piqûres multiples (au-delà de 20 chez l'adulte mais seulement 4 ou 5 chez un enfant) ;

> apparition de l'un des symptômes suivants :

  • une difficulté pour respirer ou avaler,

  • un gonflement de la langue, des lèvres, de la gorge ou des yeux (en attendant, sucez un glaçon, si vous en avez à disposition, pour faire diminuer l'œdème),

  • des étourdissements, un malaise ou une perte de connaissance,

  • des nausées, des vomissements, une pâleur,

  • une éruption cutanée généralisée avec des démangeaisons,

  • une fièvre ou des frissons.

Allongez la personne en position latérale de sécurité en attendant les secours.

Si la personne est allergique au venin d'hyménoptère et possède sur elle la trousse d'urgence contenant un stylo d'adrénaline auto-injectable, utilisez ce stylo. En pratique, vous positionnez le stylo auto-injecteur sur le bord extérieur de la cuisse et vous maintenez une pression sur le bouton déclencheur pendant dix secondes. Après une injection d'adrénaline, une surveillance médicale est nécessaire.

 

QUE FAIRE, EN DEHORS DE TOUTE URGENCE, APRÈS UNE PIQÛRE DE GUÊPE, ABEILLE, FRELON OU BOURDON ?

 

Dans tous les cas de piqûre de guêpe, abeille, frelon ou bourdon

> même en cas de piqûre sans gravité, essayez d'identifier l'insecte en cause ;

> ôtez vos bagues en cas de piqûre à la main ;

> désinfectez la piqûre avec de l’eau et du savon, puis appliquez une solution antiseptique ;

> appliquez sur la zone piquée de la glace enveloppée dans un tissu pour ne pas brûler la peau ;

prenez un antalgique (paracétamol) en cas de douleur ;

> vérifiez si vous êtes à jour pour votre vaccination contre le tétanos ;

> cessez toute activité physique et restez tranquille pendant 30 minutes ; les symptômes doivent s'atténuer progressivement. En l'absence d'aggravation, reprenez vos activités ;

> en cas de gêne de type démangeaison avec rougeur dans les 24 heures, même sans terrain allergique, vous pouvez appliquer une pommade antihistaminique à condition que l’aiguillon ou le dard ait été retiré, et que la piqûre ait été correctement désinfectée ;

> consultez si la zone piquée reste très rouge, enflée et douloureuse après 24 heures.

 

En cas de piqûre d'abeille

Les abeilles ont la particularité d’avoir un aiguillon dentelé qui ne peut ressortir de la peau après la piqûre. Elles ne piquent donc qu'une seule fois, laissant dans la peau leur dard et leur glande à venin et meurent. C'est pourquoi, le venin continue d'être injecté pendant plusieurs minutes après la piqûre.

Suivez quelques conseils :

> Retirez le plus rapidement possible et avec précaution le dard de l'abeille par grattage avec l’ongle ou avec le bord non tranchant d’un couteau (en glissant parallèlement à la surface de la peau) ou d’une carte de crédit. N’utilisez pas de pince à épiler, la glande à venin comprimée pourrait éclater et libérer encore plus de venin dans la plaie.

> Désinfectez minutieusement.

 

Source : Ameli.fr

Votre Mairie

Adresse 2 rue Louise Koppe 28240 Manou    |    Tél : 02.37.81.85.13     |    Fax : 02.37.81.88.27     |    E-mail : mairie.manou@orange.fr
Accueil du public  :  Le lundi et le mardi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30    
|    Le jeudi de 15h00 à 19h00.

 

Mentions légales : Responsable du site : Mairie de Manou  |  Directeur de publication : Madame le Maire - Stéphanie COUTEL |  Année de création : 2014 |  Année de mise en ligne février 2015.  | Hébergement wix / ovh |  L'ensemble de ce site relève des législations françaises et internationales sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle.  |   Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents iconographiques et photographiques.

  • PICTO-FACEBOOK_vert.png